• La démocratie

    La démocratie est normalement le pouvoir (kratos, en grec) du peuple (dêmos, en grec).
    La conception de la démocratie qui prévaut dans le monde entier est à notre avis incompatible avec la Doctrine Sociale de l’Église. Nous croyons que dans les démocraties actuelles, le pouvoir du peuple est une pure fiction.

     

    La démocratie, telle qu'elle vit en France, repose sur plusieurs sophismes :

    - les préférences des citoyens ne peuvent être exprimées directement, car ceux-ci sont trop nombreux.
    - elles doivent l'être via des représentants, dont l'élection au suffrage universel est ainsi légitimée ;
    - grâce aux bulletins de vote, le peuple dispose d'un pouvoir souverain ;
    - il n'y a pas de décisions plus légitimes que celles prises à la majorité, par les électeurs (désignation de leurs mandataires) ou leurs représentants.

    En réalité,

    - il existe un système très simple (le libre marché), ayant prouvé son efficacité et étant approuvé par la Doctrine Sociale de l’Église (cf.§ 347 du Compendium), pour que les citoyens expriment directement leurs préférences ;
    - imposer un représentant à chaque citoyen, c'est ne pas respecter la dignité de celui-ci, notamment son droit d'expression ;

    - un élu ne peut exprimer simultanément les points de vue d'électeurs aux opinions très diverses, souvent opposées ;
    - le pouvoir souverain du peuple est une chimère : chaque électeur peut réaliser, élection après élection, qu'il n'a jamais été en mesure (et qu'il ne le sera jamais), par son vote, de "faire basculer" le résultat ;
    - en effet, dans une élection, on peut distinguer 2 groupes d'électeurs : moi, dont je maîtrise entièrement le vote, et les autres électeurs, sur le vote desquels je n'ai aucun pouvoir. Il se trouve que le vote des autres donne systématiquement une avance d'au moins 2 voix à l'un des candidats, si bien que mon vote n'a jamais la possibilité de modifier le résultat.
      La démocratie
    La démocratie  

     

    Nous vous invitons à lire un article du Mises Institute, publié le 12 janvier 2017 par Contrepoints, et qui fait écho à nos propos : "Le marché, cette vraie démocratie".

         
    « Philippe Fabry, "grand témoin" sur Radio-Notre-Dame, sur "Histoire du siècle à venir"L’État »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :