• Notre-Dame-des-Landes à la lumière de la DSÉ.

    Ce qui est en train de se passer concernant le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes nous semble contraire à la DSE sur au moins 2 points :

    1. Certains propriétaires de terrain refusent de le vendre et en sont dépossédés par la force pour que l'aéroport puisse y être construit;
    2. le financement du projet est assuré à hauteur d'environ 43% par l’État et les collectivités locales, donc par les contribuables qui y sont contraints par la "puissance publique".

    Ainsi, la dignité des propriétaires de terrain et celle des contribuables n'est pas respectée : ils agissent "sous l'effet d'une contrainte extérieure et non selon un choix conscient et libre, mus et déterminés par une conviction personnelle" (cf. principe personnaliste).

    L'idée que le projet serait légitime car décidé par une collectivité dirigée par des personnes démocratiquement élues nous semble être un sophisme

    « Léon Harmel : l’apôtre de l’usineFrançois Michelin, l'entreprise à visage humain »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :