• Principe de solidarité

    Cette page fait partie d'une série exposant les grandes lignes de la Doctrine Sociale de l’Église catholique et montrant, notamment, la promotion que fait celle-ci du respect, et donc de la liberté de chaque personne humaine. Cette série s'appuie sur le compendium de la DSÉ, dont il cite différents passages.

    Une définition : "Le terme "solidarité" (...) exprime en synthèse l'exigence de reconnaître dans l'ensemble des liens qui unissent les hommes et les groupes sociaux entre eux, l'espace offert à la liberté humaine pour pourvoir à la croissance commune, partagée par tous" (Compendium 194).

    Une formulation du principe : "... les « structures de péché » qui dominent les rapports entre les personnes et les peuples doivent être dépassées et transformées en structures de solidarité, à travers l'élaboration ou la modification opportune de lois, de règles du marché ou la création d'institutions (Compendium 193).

    Parce qu'elle respecte la liberté humaine, la véritable solidarité n'est jamais obligatoire, mais spontanée.

     

    Résumé de Syndicatho : d'après ce principe, nous sommes invités à éliminer les rapports de domination sur autrui au profit de rapports de coopération, de service, visant au bien de tous et de chacun.

    Commentaires de Syndicatho : il nous semble important de noter que la solidarité, sous son aspect de principe social, c'est à dire de principe guidant l'organisation de la société, ne peut justifier d'entraver la liberté humaine : ce serait contraire au principe de dignité de la personne.

    Pour aller plus loin ...