• Comment s'informer en période de COVID-19 ?

    Comment s'informer en période de COVID-19 ?

    Information - Crédit photo : uncoolbob, sur VisualHunt

    La période de Covid-19 dans laquelle nous sommes m'a fait prendre une conscience aiguë de l'absence de diversité des informations fournies par les médias dominants. Adepte de la concurrence et du libre marché, je n'accepte pas cette situation et j'ai cherché à trouver d'autres sources d'information, pour satisfaire ma soif de curiosité et de recherche de sens.

    J'ai trouvé, grâce à Internet, quelques sites qui m'ont semblé fort intéressants, même si rien ne me garantit que leurs informations soient plus fiables que celles des médias dominants (contrôlés, pour la plupart, soit par l'État, soit par de riches entrepreneurs susceptibles d'être tentés par le "capitalisme de connivence"). Je vous en partage certains, pour le cas où vous chercheriez, vous aussi, une alternative au discours dominant, notamment sur le sujet principal depuis mars 2020 (la Covid-19). J'invite chacun à se faire sa propre opinion, en se méfiant comme de la peste de ceux qui prétendent savoir débusquer les "fake news", la "désinformation", les "conspirationnistes" et autres "complotistes" : le fait de voir sa chaîne censurée par YouTube, comme cela arrive malheureusement, depuis mi-2020, pour la plupart des lanceurs d'alerte et de ceux qui font une narration fort différente de celle du pouvoir politique (quel que soit le pays concerné) est, à mes yeux, plutôt un gage de sérieux. L'exemple de Julian Assange et d'Edward Snowden m'incite à penser que le pouvoir politique est prompt à dénigrer ceux qui dévoilent ses turpitudes, et à leur faire des ennuis.

    C'est presque exclusivement par des vidéos que je m'informe. Trouvant la censure de plus en plus terrible sur YouTube, je privilégie actuellement une autre plateforme : Odysee.com. C'est là que je vous invite à suivre, en vous y abonnant,

    • le Conseil Scientifique Indépendant (je joins une vidéo de YouTube, mais conseille de préférer Odysee, dont la plateforme Eklablog ne me permet pas de publier les vidéos).
     
    •  Jean-Jacques Crèvecœur (chaîne YouTube, totalisant des millions de vues, fermée par YouTube).
      Je vous invite à vous abonner à sa chaîne privée (et gratuite, sauf pour les formations), d'une très grande richesse : https://formations.emergences.net/iln0002-chaineprivee.
      Il est formateur (communication, développement personnel,...) et je le trouve d'un niveau exceptionnel.
      Ci-joint, une des rares vidéos sur YouTube où l'on peut entendre Jean-Jacques Crèvecœur :
     
     
     
     
    •  Parmi les médias plus connus, je ne vois guère que Sud-Radio (André Berkoff) et France-Soir.
       

    Je voudrais terminer par une remarque capitale, à mes yeux.
    La plupart des personnes citées plus haut sont très critiques vis-à-vis du pouvoir en place ; elles sont convaincues que celui-ci est passé aux mains d'une caste de riches (dont les principaux laboratoires pharmaceutiques, dénommés "BigPharma") partisans d'un gouvernement mondial. Ont-elles raison ? Je n'ai pas la prétention de le savoir, mais cela est très possible : ce serait ce que certains appellent le "capitalisme de connivence", l'alliance entre des riches entrepreneurs ou actionnaires (ex: fonds d'investissement Blackrock, Vanguard, ...) et le pouvoir politique (alliance fort logique, à mes yeux : les riches savent qu'ils ne peuvent pas lutter à armes égales contre les autorités politiques, tant que celles-ci détiendront le monopole du pouvoir de contrainte ; ils comprennent qu'il est beaucoup plus efficace, pour faire prospérer leurs affaires, de s'associer avec lesdites autorités). Toujours est-il que les les personnes précitées imaginent que la solution est de renverser les dirigeants politiques et/ou les riches qui les ont corrompus. Je crois que c'est une erreur, notamment car leurs successeurs concluraient le même type d'alliance, pour les mêmes raisons ; la seule solution viable serait, je crois, de respecter la DSÉ, notamment le principe personnaliste, en obtenant l'abandon du pouvoir de contrainte de l'État.

    Thierry Jallas, président de Syndicatho

    « La crise de la Covid-19 : une conséquence de la contrainte étatique ?La loi numéro 2021-1040 du 5 août 2021 respecte-t-elle la dignité humaine ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :